Accueil > Actualités

Prix des logements anciens : indice notaire de france

Selon l’indice Notaires de France-Insee, au quatrième trimestre 2015, les prix des logements anciens ont légèrement augmenté : +0,4 % par rapport au troisième trimestre 2015.


Sur un an, les prix de l’ensemble des logements anciens sont quasi stables (-0,2%). Les prix des appartements restent en baisse, mais cette baisse s’atténue (-1% sur un an après -2%).


En Île-de-France, les prix des logements anciens sont quasi stables au quatrième trimestre 2015 (+0,1%). Sur un an, la baisse des prix continue de s’atténuer : -0,8% par rapport au quatrième trimestre 2014. Les prix des appartements baissent de 1%, alors que ceux des maisons sont presque stables (-0,2%).


En province, les prix des logements anciens remontent au quatrième trimestre 2015 : +0,5% par rapport au trimestre précédent, après +0,1%. Sur un an, ils sont stables par rapport au quatrième trimestre 2014. Là aussi, les prix des maisons se redressent (+0,5% sur un an) alors que les prix des appartements continuent de baisser (-0,9% sur un an).


Le volume de transactions au niveau national connaît, en 2015, une hausse similaire à celle intervenue au cours de l’année 2013 d’environ 100.000 transactions supplémentaires portant leur nombre à 809.000. En pourcentage, cela se traduit par une hausse de 16% du nombre de transactions.


On retiendra de l’année 2015, un changement de polarité dans la courbe des prix, mais pas encore celle du rattrapage de l’effritement des prix qui a eu lieu lors des trois années précédentes. En Ile-de-France, les indicateurs avancés sur les avant-contrats montrent que la stabilité des prix observée en 2015 pour les appartements anciens devrait perdurer début 2016.


Il existe aujourd’hui une alchimie favorable combinant baisse des taux et augmentation des volumes, avec donc de la fluidité retrouvée et une augmentation prévisible des prix de l’immobilier. Ce phénomène de rattrapage trouve certainement son origine dans le passage à l’acte de propriétaires et d’acquéreurs qui attendaient et se sont finalement décidés, considérant la lente baisse des prix, les taux bas et la nécessité de vendre ou d’acheter qui se fait plus pressante au fil du temps. Le mouvement a concerné l’ensemble du parc immobilier, neuf et ancien, toutes surfaces confondues, ce qui assied une tendance pérenne.


De même, l’élargissement des conditions d’accès au PTZ solvabilise de nouveaux acquéreurs qui font leur entrée sur un marché auquel ils n’avaient jusqu’alors pas accès et devraient donc entretenir la tendance de progression des volumes pour cette année 2016.


Un allégement de la fiscalité des transactions immobilières (droits d’enregistrement et impôt sur la plus-value) et des formalismes imposés par la loi ALUR seraient les bienvenus afin de pérenniser cette reprise et entretenir cette fluidité.

 

source: www.notaires.fr